« Il faut se préparer à cette nouvelle demande du marché. Le moment venu, l’électricien disposera de la reconnaissance de ces compétences grâce à cette nouvelle mention Éolien de Qualifelec. »

Depuis juin 2016, la mention Éolien est venue enrichir la liste des mentions Qualifelec qui peuvent accompagner la qualification des électriciens. Un choix d’anticipation.

Pour Qualifelec, le contexte énergétique portait cette évolution de l’éolien en germe. La réglementation 2020, qui va engager le secteur de la construction sur la voie du BEPOS (bâtiment à énergie positive), et la transition énergétique, avec son objectif facteur 4, soutiennent le développement des énergies renouvelables. Comme le photovoltaïque, la place de l’éolien dans le bâtiment ne peut que se renforcer pour répondre aux exigences du zéro watt consommé.

Anticiper la réglementation 2020

L’éolien, où l’électricien occupe une place centrale, ne disposait jusqu’à présent d’aucune qualification. Si la réglementation n’est pas encore clairement définie sur le sujet, il ne s’agit pas d’attendre les textes pour lancer la réflexion sur une qualification, mais bien d’anticiper, de se préparer à cette nouvelle demande du marché. Le moment venu, l’électricien disposera de la reconnaissance de ces compétences grâce à cette nouvelle mention Éolien de Qualifelec.

Pour les professionnels, c’est une corde de plus à leur arc. La mention Éolien permettra aux électriciens d’accéder, seuls ou en groupement, à de nouveaux types de chantiers : poser une éolienne dans le jardin ou en toiture chez un particulier, dans une mairie, dans un camping, pour le compte d’une PME… L’installation d’une éolienne n’est pas obligatoirement le chantier pharaonique auquel on pense spontanément.

L’éolien sur les traces du photovoltaïque

Avant d’être une qualification Qualifelec, la reconnaissance de la compétence photovoltaïque pour les électriciens a d’abord été une mention. La logique adoptée pour l’éolien est la même. Concrètement, cette nouvelle mention concerne les deux indices :

• Logement-Commerce-Petit-Tertiaire (éolienne ≤ 12 m)
• Moyen-Gros-Tertiaire-Industrie (éolienne > 12 m)

Bien sûr, les électriciens qualifiés ont intérêt à disposer de la mention Photovoltaïque et de la mention Éolien pour se positionner sur le marché des énergies renouvelables. Le secteur est porteur et, si l’on regarde bien, le marché est là. La mise en oeuvre d’un mix énergétique entre différentes énergies renouvelables disponibles (photovoltaïque, éolien, thermodynamique) pour rechercher l’efficacité énergétique est déjà une démarche engagée par de nombreux maîtres d’ouvrage.

 

Article publié dans la newsletter Qualifelec n° 2, de septembre-novembre 2016